"Ce qui m'importe en peinture ce n'est pas tant le sujet mais plutôt ce qui s'en dégage!...."

Kubala Pinceaux
Craies grasses Kubala
Palette de peinture Kubala
Atelier peinture Kubala

Dernières créations

 

Kubala...

Christian Kubala Atelier peintre Latour

Kubala, peintre français, est né en 1953 dans le Pas de Calais.

D'origine slave & bohème par ses grands-parents, il réside actuellement en Midi-Pyrénées. 

« Coloriste et expressionniste, il ponctue de suggestions et de touches harmoniques des tableaux qui, une fois achevés, invitent au dépaysement, au questionnement et à la rêverie.

Des marines douces ou tempétueuses, de ses débuts en côte d'opale, aux montagnes lointaines et silencieuses, une vingtaine d'années se sont écoulées où il n'a cessé d'exprimer ses observations, ses visions, ses contemplations au travers de la peinture.

Son travail est de l'ordre de la suggestion, se régalant d'effets de matière, de repentirs , d'improvisations, transcrivant ainsi sa sensibilité sur ses tableaux « à faire rêver ».

Essentiellement paysagiste, il sait faire ressentir l'émotion du travail de la couleur, des ombres et des lumières, quand il transpose ses perceptions sur la toile.Le synthétisme, synthèse entre les apparences et les ressentis, détermine son style. »

Jean Marie PERROT 

A la découverte d'un tableau du peintre ...
 

Enregistrer

Ophélie

 

" Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
- On entend dans les bois lointains des hallalis.

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir
Voici plus de mille ans que sa douce folie
Murmure sa romance à la brise du soir

Le vent baise ses seins et déploie en corolle
Ses grands voiles bercés mollement par les eaux ;
Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle ;
Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
Quelque nid, d'où s'échappe un petit frisson d'aile :
- Un chant mystérieux tombe des astres d'or ... "

Extrait du poème Ophélie d'Arthur Rimbaud